Sommaire

 


Arman (Armand Fernandez : 1928- 2005 )

Armand Pierre Fernandez est né le 17 novembre 1928, à Nice.

Il se familiarise dès l'enfance avec les objets dans la boutique d'antiquités de son père.
Elève brillant, il commence à peindre à 10 ans et intégre l'Ecole des Arts Décoratifs de Nice en 1946.
A 19 ans, il rencontre Yves Klein (connu pour ses monochromes bleus et qui mourra prématurément en 1962) et Claude Pascal, qui deviendront ses deux plus proches amis.

C'est le début d'une jeunesse exaltée, son intérêt pour les philosophies et les arts d'Extrême-Orient, le conduit à l'Ecole du Louvre à Paris en 1949.

Ne souhaitant pas poursuivre, selon le désir de son père, une carrière de commissaire priseur, il revient à Nice et part pour Madrid où il enseigne à la Bushido Kwai Judo School.

De retour à Nice en 1951, son attrait pour la peinture se précise, sous l'influence de peintre russe Serge Poliakoff et de Nicolas de Stael. Il décide de signer de son prénom: Armand.
En 1953, c'est l'année d'un mariage qui durera près de vingt ans avec Eliane Radlgue. Ils auront 3 enfants: Françoise, Anne et Yves, (qui décédera accidentellement en 1989).
Il se remarie en 1971 avec Corice Canton, il auront deux autres enfants, Yasmine et Philippe. Influencé par les oeuvres de Kurt Schwitters et de Jackson Pollock, il pratique la technique du tampon et expose ses premiers « Cachets » à Paris en 1956.

En 1958, à l'occasion d'une exposition chez Iris Clert, Arman authentifie une erreur d'impression dans le carton d'invitation (Armand était écrit sans « d ») et transforme sa signature.

1959: la carrière d'Arman connaît une nouvelle orientation avec le début des Accumulations d'objets.

1960: Arman est l'un des membres fondateurs d'un collectif d'artistes: les Nouveaux Réalistes, sous la houlette de Pierre Restany.
1961: Première exposition à New-York, utilisation de nouveaux matériaux: polyester et Plexiglas. Tandis qu'il multiplie les œuvres et les expositions, Arman s'engage désormais pleinement dans la mouvance intellectuelle et artistique des années 60. Ses rencontres le conduisent à fréquenter le milieu artistique new-yorkais, au contact, notamment, de Marcel Duchamp.

Arman vit aux Etats-Unis et vient fréquemment en Europe pour exposer.

1962: Coupes de métal et soudure en Inclusions (polyester), Combustions.
1964-1965: Rétrospectives personnelles à Krefeld, Amsterdam, Bruxelles, et Minneapolis
Dès 1967, Arman se lance dans des collaborations avec l'industrie (Art et Industrie). Tandis que l'on assiste, au début des années 70, à une reconnaissance croissante de son œuvre en France et à l'étranger, il prend la nationalite américaine tout en gardant la nationalité française.

Arman circule et expose également en Asie.
Dans les années 1980 et 1990, l'éventail des œuvres et des techniques s'élargit. Arman décline et multiplie les diverses procédures d'exécution: « The Day After » (Combustion + bronze), Peinture - Brush Strokes, Dirty Paintings, Shooting Colors, séries en bronze, Atlantis.

Les réalisations monumentales s'imposent: « Fairlaine Spirale » à Detroit, « Long Term Parking » a Jouy-en-Josas, « A la République » au Palais de l'Elysée, « Consigne à Vie », « L'heure de Tous » à la Gare Saint Lazare, "Homage to the Garment District " à Jérusalem, « Rostropovitch Tower » en Californie, « Espoir de Paix » à Beyrouth, « Matricielle » à Vire (Degrenne), « la Rampante » (Hommage à la Ferrari) en Italie, « Toccata et Fugue » (en cours d'élaboration) en Allemagne (Leipzig).

A la fin des années 1990,l'œuvre se radicalise en une succession de gestes reliés à l'objet (Accumulations en Relation, Cascades, Sandwiches Combo). Intérêt renouvelé pour la peinture « La Nuit Etoilée », « Nec Mergitur »
Parallèlement, Arman réalise des gravures et eaux-fortes de grand format, des dessins, et renouvelle ses collaborations d'éditions avec des poètes et écrivains.

1998 - 2001: Une grande Rétrospective d'Arman a lieu à la Galerie nationale du Jeu de Paume de janvier à avril 1998. Cette exposition réunit plus de cent œuvres, réalisées entre 1959 et 1997, qui marquent les moments fondamentaux du parcours de l'artiste. La Rétrospective voyage ensuite jusque en 2001 en Allemagne, au Portugal, en Israël, au Brésil, au Mexique, à Tai Pe, en Espagne.

En l'an 2000, Arman travaille sur des Fragmentations sur panneau, des Fragments (dessins et sculptures), apparition des Superpositions. Une rétrospective thématique (La Traversée des Objets) est organisée au Château de Villeneuve, à Vence.

Arman est mort le 22 octobre 2005 à New-York (USA)

 

Expositions personnelles récentes:

2003
Arman: A Survey, Marlborough Gallery, New York, USA
Arman: Centomilacenerentole, Dante Vecchiato Galleria d’Arte, Padova, Italie
Arman: Arman, Museum of Contemporary Art of Teheran, Teheran, IRAN
Arman: Le plein de l’art, Galleria Fonte d’Abisso, Milan, Italie
Collection: Obelisk, 1983, (Towering accumulation of bronze cellos): Inducted into the Sydney and Walda Besthoff Sculpture Garden, New Orleans Museum of Art, Louisiana USA

2004
Arman: Peintures, Marlborough Gallery, Madrid, Espagne
Arman: Peintures, Marlborough Gallery, MONACO
Arman: Interactives and Serious Paintings, Imago Gallery, Palm Desert, California USA
Collection: Cavalleria Eroica, 1987 Erected by Jing An District People Government, Shanghai, TAIWAN
Arman photographe, Theatre de la Photographie et de L’image, Nice, FRANCE
Arman: The Violence and the Number, Historial de la Grande Guerre, Peronne, FRANCE
Arman: Superposition, New Art: 38th Int’l Fair for Modern & Contemporary Art, Cologne, Allemagne
Arman: Opere Recenti, Centro d’Arte Cultura and Bugno Art Gallery, Venise, Italie

sept 2010-janv 2011: Rétrospective au centre Georges Pompidou


Pompei Syndrom, 1984

Galerie Virtuelle


Violon, 1981, Bronze, Plexiglas



Puristic Monochrome: Cadium Red medium 1989-90
tubes de peinture sous plexiglass

Violon découpé; bronze

Empilement céramique colorée

L'heure de Tous , gare Saint-Lazare, cour du Havre

Tour Eiffel sous plexiglass

La nuit étoilée (1994)
Hommage à Van Gogh



Avalanch 1990

Endless Variations, 1967
Quatre des faces du cube sont découpées en cadres articulés qui peuvent se déployer.


Perceuses, 1977, oeuvre sur papier



Chaise Violoncelle 1987



Hommage à Yves Klein 1989


Venus aux petites cuilleres; 1998



Venus au Celle 1993



Captain Nemo, Champs de la sculpture, 1996

Son ultime œuvre, sa tombe, au Père Lachaise
Licence : Les textes sont en reproduction libre sous conditions Créative Commons Art-Passion

Les illustrations ont un statut variable: Domaine Public /ou/ Fair Use (droit de citation dans un but informatif) /ou/ © auteur . . . . . Sommaire